الصحافة الجديدة

Demande d’expulsion de Sky News Arabia d’Algérie

Zakaria, hbibi

Les internautes algériens ont exprimé leur colère contre la chaîne controversée émiratie, Sky News Arabia, et ont exigé son expulsion du territoire algérien, en utilisant le hashtag intitulé “Expulser Sky News”, suite à sa couverture de la visite du ministre des Affaires étrangères Ahmed Ataf. A Washington et sa rencontre avec le secrétaire d’Etat américain Anthony Blinken.

Cette rencontre a été couverte par les médias américains avec un regard objectif et professionnel qui reflète la réalité des bouleversements que connaît le monde, notamment dans la région du Sahel et du Maghreb arabe.

Les Américains dont la vision, depuis le début de la crise nigérienne, coïncide avec celle de l’Algérie, comme l’indique le communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères et les déclarations d’Anthony Blinken, en faveur d’une solution politique et diplomatique et d’une retour à l’ordre constitutionnel. C’est une solution qui n’aide pas la France, qui perd son dernier bastion d’influence au Sahel après le Mali et le Burkina Faso.

L’invitation faite par le secrétaire d’État américain à son homologue algérien, Ahmed Ataf, à effectuer une visite à Washington pour approfondir le dialogue sur le partenariat stratégique, confirme également que l’Algérie est devenue un acteur de plus en plus important au Maghreb, en Méditerranée, en Afrique et le monde arabe, profitant de son statut de pays non aligné, loin de s’affronter sur les axes, et jouit d’une grande confiance de la communauté internationale en matière de médiation et de résolution des conflits, et de défense de la paix, tout en s’opposant aux ingérences étrangères et interventions militaires.

Ce basculement de l’arène nigériane touche non seulement la France, mais aussi le régime makhzen, qui vient de jouer un rôle important dans la libération du plus vieil otage occidental détenu au Sahel, le Roumain Julien Gergut, enlevé au Burkina Faso en 2015. par un groupe terroriste allié à al-Qaïda. Cela illustre clairement les liens entre les renseignements marocains et les groupes terroristes dans la région du Maghreb et du Sahel.

Ces groupes terroristes sont également liés aux réseaux de trafic de drogue, d’armes et d’immigration clandestine, qui bénéficient des énormes facilités de blanchiment de l’argent de la drogue, du terrorisme et de la traite des êtres humains au Maroc à travers les banques Mohammed VI, qui ont un lien confirmé avec les institutions financières de les Emirats Arabes Unis et leurs maîtres sionistes.

La fausse “main tendue” du roi du Maroc

A l’occasion du vingt-quatrième anniversaire de son accession au pouvoir au Maroc, Mohammed VI a indiqué que les relations entre Rabat et l’Algérie sont “stables”, appelant à la réouverture des frontières terrestres entre les deux pays fermées depuis août 1994, après la accusations fausses, injustifiées et infondées que le Makhzen a portées contre les services de renseignement algériens.Au lendemain de l’attentat terroriste de Marrakech, un prétexte utilisé par Hassan II pour imposer un blocus non déclaré à l’Algérie, ordonné par la France et sa classe néo-coloniale.

Aujourd’hui, le propriétaire du coma politique, c’est-à-dire Mohammed VI, travaille sur la feuille de route des ennemis de l’Algérie souveraine, pour tenter de faire croire que la menace à la souveraineté de l’Algérie vient de l’est et du sud et non de l’ouest, dans le but de desserrer l’étau sur les réseaux terroristes, les narcotrafiquants et les groupes criminels qui bénéficient aujourd’hui de l’appui technologique de l’entité sioniste pour pénétrer en Algérie.

Al-Hamoushi Hespress et les Émirats arabes unis

Ayant échappé de peu à une arrestation en France en 2018, à la suite d’une plainte portée contre lui par Zakaria Moumni, qui l’accusait de l’avoir torturé au Maroc, le puissant chef de la direction générale de la sûreté nationale et de la direction de la protection du territoire, Abdellatif Hammouchi, est devenu le agent numéro un des Emiratis et de leurs alliés sionistes (scandale des logiciels espions Pegasus).

Cette campagne de propagande menée par Sky News Arabia, qui s’est concrétisée par l’intervention de son correspondant libanais, Joe Tabet, à Washington à l’occasion de la rencontre avec Ataf Blinken, nous a-t-on dit, illustre bien l’hostilité des Émirats arabes unis à l’égard de l’Algérie, comme en témoigne son discours exprimé opposition. Lors du vote sur l’adhésion de l’Algérie en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU.

Par ailleurs, il n’est pas surprenant de voir ce média malveillant accuser l’Algérie de soutenir des groupes terroristes pour ternir l’image du pays pivot de la région qui a toujours exprimé son opposition à la présence en Libye de mercenaires étrangers, tels que ceux financés par le gouvernement des Émirats arabes unis, qui a participé au renversement du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.

Au contraire, Abu Dhabi a également été l’un des financiers de la guerre mondiale contre la Syrie, et il continue d’occuper une partie d’un pays souverain, qui est le Yémen, et continue également son soutien à la colonisation du Sahara occidental.

Et si les liens étroits entre le magasin et son président, Abdel Latif Hammouchi, et les Emirats ne sont plus un secret pour personne, alors aussi le financement par ces derniers de la propagande malveillante du site Hespress témoigne de son hostilité à l’Algérie. De plus, Hespress appartiendrait à des Emiratis qui n’ont cessé de louer et de promouvoir le renforcement de la tutelle sioniste sur le royaume caricatural d’Al-Makhzen.

مقالات ذات صلة

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

زر الذهاب إلى الأعلى